Menu

Quelle méthodologie de conception ? Le bon sens calédonien allié à la technologie la plus récente


La conception bioclimatique consiste à tirer le meilleur profit de l’énergie solaire et des alizés, énergies abondantes et gratuites mais aussi de s’en protéger. Sous nos tropiques calédoniens le bâtiment doit se protéger du rayonnement solaire et évacuer le surplus de chaleur du bâtiment. La conception bioclimatique s’articule autour des 3 axes suivants :



Quelle méthodologie de conception ? Le bon sens calédonien allié à la technologie la plus récente
1. Se protéger de la chaleur
Dans l’hémisphère sud, en été, le soleil se lève au Sud Est et se couche au Nord-Ouest, Ce sont la toiture, les façades Est (le matin) et Ouest (le soir) qui sont le plus irradiées. Quant à la façade Nord, elle reste fortement irradiée mais l’angle d’incidence des rayons lumineux est élevé. Il convient donc de protéger les surfaces vitrées orientées Nord via des protections solaires horizontales dimensionnées pour bloquer le rayonnement solaire en été. Sur les façades Est et Ouest, les protections solaires horizontales sont d’une efficacité limitée car les rayons solaires ont une incidence moins élevée. Il conviendra d’installer des protections solaires verticales, d’augmenter l’opacité des vitrages (volets, vitrage opaque) ou encore de mettre en place une végétation caduque.

En règle générale, dans l’hémisphère sud, on propose :

•    Une maximisation des surfaces vitrées orientées au Nord protégés du soleil estival par des casquettes horizontales,
•    Une minimisation des surfaces vitrées orientées au Sud. En effet, les apports solaires sont très faibles et un vitrage sera forcément plus déperditif qu’une paroi isolée,
•    Des surfaces vitrées raisonnées et réfléchies pour les orientations Est et Ouest afin de se protéger des surchauffes estivales. Par exemple, les chambres orientées à l’ouest devront impérativement être protégées du soleil du soir.

2. Transformer, diffuser la chaleur
Une fois le rayonnement solaire capté et transformé en chaleur, celle-ci doit être diffusée et/ou captée. Le bâtiment bioclimatique est conçu pour maintenir en équilibre thermique entre les pièces, diffuser ou évacuer la chaleur via le système de ventilation.
La conversion de la lumière en chaleur se fait principalement au niveau du sol. Naturellement, la chaleur a souvent tendance à s’accumuler vers le haut des locaux par convection et stratification thermique, provoquant un déséquilibre thermique. Afin d’éviter le phénomène de stratification, il conviendra de favoriser les sols foncés, d’utiliser des teintes variables sur les murs selon la priorité entre la diffusion de lumière et la captation de l’énergie solaire (selon le besoin) et de mettre des teintes claires au plafond.

3. Conserver la fraicheur : isolation renforcée
En Nouvelle-Calédonie, ce sont les alizés et la fraicheur nocturne, captés via une ventilation naturelle traversante, par exemple, qui doit être stockée dans le bâti afin de limiter les surchauffes pendant le jour.
De manière générale, cette énergie est stockée dans les matériaux lourds de la construction. Afin de maximiser cette inertie. ASC propose plusieurs solutions architecturales, notamment pour la ventilation du toit et l’utilisation de la ouate de cellulose de 16 cm.

 

Quelle méthodologie de conception ? Le bon sens calédonien allié à la technologie la plus récente



Galerie Photos